Hauts-de-France : visites d’entreprises et échanges

Dans le cadre des conférences régionales organisées au sein du réseau des chambres de métiers et de l’artisanat, Bernard Stalter s’est rendu le 31 mai dans les Hauts-de-France pour des échanges concrets sur le terrain. Au programme : visites d’entreprises, rencontres avec des artisans et débat sur leurs préoccupations et leurs besoins. Il était accompagné d’Alain Griset, président de la CRMA Hauts-de-France et de l’ensemble des présidents et secrétaires généraux des CMA de la région. Cette journée a été également l’occasion de dresser un état des lieux de l’artisanat dans la région.
Visite de l’entreprise « Col de Cygnes » à Pérenchies, une mécanique de pointe au service de l’emballage

Après des études spécialisées en mécanique et plusieurs emplois en tant que mécanicien régleur ou directeur technique, Carlos Rodrigues décide en 1998 de créer “Col de Cygne”, une entreprise spécialisée dans la fabrication de conformateurs pour machines d’emballage.
Aujourd’hui, il dirige une seconde entreprise “L’atelier des designers” qui fabrique du mobilier et des objets design sur mesure à partir de métaux.
Il a su saisir l’opportunité d’entreprendre dans un marché de niche et a su diversifier son activité avec du design. Guidé par l’innovation et l’exportation, notamment avec l’Allemagne, il souligne que le « Made in France » lorsqu’il est associé à des produits de qualité : ca fonctionne !
Un véritable symbole de la réussite et de l’innovation dans l’artisanat.

 

Visite de l’entreprise « Stella Loisirs » à Tourcoing, le baby-foot sans frontières

Artisan de 55 ans, ayant un parcours professionnel en agence de pub et souhaitant une seconde vie professionnelle avec un retour au “concret”, Michel Mandin a repris l’entreprise Stella Loisirs en 1995. Il a pris des risques pour sauver cette entreprise inactive depuis un an, mais, séduit par la notoriété de la marque, il s’est engagé.
Aujourd’hui, c’est une offre sur mesure proposée pour les particuliers! Parce qu’on ne joue pas au baby de la même façon en France, en Belgique ou en Allemagne, les baby-foot sont adaptés en fonctions des habitudes de jeu! Michel Mandin sait analyser les marchés, adapter ses produits aux besoins des clients, et développer de nouvelles gammes, ce qui lui réussit très bien. « Je n’ai jamais été aussi heureux professionnellement », a déclaré le chef d’entreprise.
A la fois menuisier et assembleur, il enrichit régulièrement sa collection. Il faut près de dix heures de travail pour faire un baby-foot de A à Z.

 

Donner un second souffle à l’entreprise artisanale !

Ces visites d’entreprises s’intègrent pleinement dans la stratégie définit pour les cinq années à venir : donner un second souffle à l’entreprise artisanale !
Au cœur des préoccupations du réseau des chambres de métiers notamment :
– la mise en œuvre des politiques d’accompagnement des créateurs et repreneurs d’entreprises et de développement en vue de favoriser la croissance des entreprises existantes.
– agir au niveau de l’État et des collectivités locales pour créer un environnement favorable à l’épanouissement de l’artisanat.

Bernard Stalter a rappelé également l’importance de l’accompagnement des entreprises par les chambres de métiers et l’importance de pouvoir, avec Alain Griset, remonter les difficultés des entreprises. Ces déplacements organisés sur les territoires et dans les entreprises, sont essentiels pour être certain que les décisions prises correspondront aux besoins des entreprises.
Quand on sait qu’il y a cinq millions de demandeurs d’emplois et que de nombreuses entreprises artisanales rencontrent des difficultés à recruter, une vraie politique est à mettre en place avec le gouvernement. Ces deux artisans démontrent que dans l’artisanat, on est capable de faire du produit à la demande de la personne, en s’adaptant avec passion, aux souhaits des clients au cas par cas. Et à l’inverse des grands groupes, l’artisanat c’est l’économie de proximité qui embauche !

Enregistrer

Enregistrer