Si les artisans sont optimistes sur l’évolution de la situation économique de leur entreprise les CMA resteront néanmoins attentives et vigilantes dans cette période de transition décisive pour permettre un rebond durable de l’activité

77,2% des artisans interrogés ces dernières semaines dans une étude* estiment que l’évolution de leur activité va se stabiliser, voire s’améliorer dans les 6 prochains mois. A l’heure de la relance de notre économie, les indicateurs de l’artisanat sont positifs mais le secteur reste très vigilant et pragmatique dans cette période de sortie de crise. Le véritable enjeu pour cette nouvelle année, c’est celui de la pérennité et de la rentabilité des entreprises artisanales afin d’aborder une transition responsable et durable.

A la veille de la rentrée, les perspectives qui s’annoncent sont bien meilleures et le moral des artisans semble retrouvé. Un cap important reste à franchir : celui de la reprise de leur activité afin de pouvoir dépasser les difficultés liées à la crise sanitaire, pour leur permettre de se projeter et de bénéficier de la relance.

L’état de la santé économique des artisans s’améliore

Les artisans sortent de l’été avec l’opinion que leur situation économique est plus solide. Ils sont 36% à avoir une bonne, voire excellente, opinion sur la situation économique de leur entreprise : soit +7,3 points comparé à mai 2021.

L’artisanat qui représente 1,7 million d’entreprises, 3,1 millions d’actifs, soit 12 % du PIB français, est constitué de différents secteurs. Ils nécessitent donc d’être analysés de manière distincte : si l’alimentation se porte globalement bien et recrute des apprentis en formation, les secteurs des services et de la fabrication se projettent dans l’avenir en développant le numérique, et le bâtiment, secteur en tension, veut assurer sa pérennité. Le nombre de radiations d’entreprises artisanales en 2020 – environ 90 000 / an – a été inférieur de 5 à 10% aux radiations relevées en 2018 et 2019. En 2021, la tendance s’inverse, puisque sur le seul premier semestre, nous relevons déjà autant de radiations d’entreprises artisanales que pendant toute l’année dernière. Cela s’explique par plusieurs paramètres : le rattrapage mais aussi le raccourcissement du délai de la prise de décision de radiation. Un point positif : le nombre d’immatriculations au premier semestre 2021 est nettement en hausse par rapport à 2020, de telle sorte que le solde de création nette** au seul premier semestre 2021 atteint 31 500 entreprises.

« Aujourd’hui l’heure est à la relance de notre économie et elle ne se fera pas sans l’artisanat. C’est notre mot d’ordre en cette rentrée. Un certain nombre d’indicateurs sont orientés positivement et c’est aussi ce que nous ressentons très directement sur le terrain. Le réseau des CMA est entièrement tourné vers ce seul objectif : faire de l’économie de proximité un pilier de la relance », rappelle Joël Fourny, président de CMA France.

Toutefois, les CMA restent vigilantes car les difficultés exogènes demeurent. Si les artisans sont résistants ils font face à une pénurie de main-d’œuvre dans de nombreux secteurs, la pénurie et l’augmentation du coût des matières premières ou encore l’augmentation des délais de paiement.

Les défis de la rentrée : la transmission, le numérique et la formation.

L’utilité des CMA est plus que jamais une réalité puisqu’il ressort très nettement que ¾ des artisans interrogés sont satisfaits de l’accompagnement de la CMA, et ceux qui ne le sont pas souhaitent d’abord avoir davantage de contacts avec leur chambre. Les attentes des artisans sont grandissantes : des contacts encore plus fréquents avec les chambres locales et un accompagnement face aux difficultés et dans la recherche de financement.

« La crise a accéléré le besoin de conseil et d‘accompagnement des chefs d’entreprise artisanale. Les artisans nous disent avoir besoin de réponses encore plus pointues et adaptées à leur situation. C’est tout l’enjeu de la régionalisation, réforme majeure que le réseau a mené à son terme pour améliorer la qualité de service au plus près des artisans dans tous les territoires », précise Julien Gondard, directeur général de CMA France

Parmi les priorités de développement des entreprises artisanales, le numérique se hisse au premier rang, car la crise a accéléré la prise de conscience sur les enjeux du numérique mais également sur l’usage pratique de ces nouveaux outils. Le développement durable continue de figurer à un niveau d’intérêt élevé, ce qui montre que beaucoup d’artisans souhaitent de plus en plus s’inscrire dans cette transition écologique.

Deux autres priorités se dégagent en cette rentrée : la formation et la transmission.
Les entreprises artisanales proposent des opportunités pour lutter contre le chômage des jeunes, pour former à un métier passion et redonner du sens à leur travail, voire à leur vie. L’artisanat est plus que jamais la voie royale pour devenir chef d’entreprise.

Les CMA enregistrent un taux d’insertion dans l’emploi de 80% dans les 7 mois post-diplôme, et entendent faire encore mieux en 2021. 100 000 jeunes sont formés chaque année, à travers les 137 CFA du réseau des CMA, tous certifiés Qualiopi, et grâce à tous les organismes de formation partenaires. Sans oublier, les 130 000 adultes formés en 2020 dont 40 000 demandeurs d’emploi. L’apprentissage pour les CMA représente un cycle permanent, pour toutes générations confondues.

« Un enjeu majeur pour cette rentrée 2021 : la formation des apprentis sur les 6 prochains mois. ¼ des entreprises artisanales se disent prêtes à accueillir un ou plusieurs apprentis. Les secteurs de l’alimentation et du bâtiment figurent en première ligne sur le sujet de la formation des apprentis », selon Joël Fourny, président de CMA France.

La formation constitue un véritable levier pour pallier le manque de main d’œuvre qualifiée que les entreprises rencontrent aujourd’hui. De nombreux métiers sont en tension, 8 % des entreprises, près de 130 000 entreprises sont à reprendre dans les deux prochaines années, une situation qui paralyse le développement de certaines entreprises.

*Etude Qualitest menée du 22 juillet au 23 août 2021 sur 2083 artisans
** Solde de création nette : nombre immatriculations – nombre de radiations

 

Télécharger le communiqué de presse
Contact presse : Manon Caenen – m.caenen@the-arcane.com / 06 69 90 69 15