En 2021, les CMA attendent un record d’entrée en apprentissage

En 2020, le réseau des CMA avait déjà enregistré une hausse de 4 % des apprentis formés dans ses CFA. Pour maintenir cette dynamique, une large communication a été menée afin de favoriser l’orientation. Cette année encore, les CFA du réseau ont ainsi accueilli plus de 100 000 apprentis et ont confirmé la place de leader du réseau des CMA sur le volet de la formation par apprentissage.

2021 vs 2020 : une progression estimée à 8 %

La tendance en termes d’effectif s’annonce prometteuse. Selon les premières remontées des CMA, notre réseau de CFA pourrait connaître une augmentation de 8 % de ses effectifs. Une très bonne nouvelle quand on sait qu’un quart des artisans annonce vouloir recruter des apprentis au sein de leur entreprise dans les prochains mois (étude Qualitest/CMAFrance).

Les principaux secteurs qui bénéficient de la croissance :
• les métiers de l’alimentaire (pâtisserie, boulangerie…) ;
• la mécanique automobile ;
• le bâtiment.

Si à ce stade les premiers signaux sur le recrutement des apprentis sont donc très encourageants pour la rentrée 2021, le réseau des CMA reste vigilant et est mobilisé pour garantir la pérennité des formations en apprentissage dans l’artisanat, notamment dans les territoires d’outre-mer qui connaissent encore des situations sanitaires difficiles. L’ensemble de nos 137 CFA restent mobilisés et impliqués dans la mise en œuvre du protocole sanitaire déjà en vigueur (masques, aération des salles, pas de regroupements…) pour que cette rentrée se déroule dans les meilleures conditions possibles.

LES CMA RESTENT ENGAGÉES POUR UNE TRANSITION DURABLE

Dans cette période de transition, le réseau des CMA est mobilisé pour répondre aux défis liés à la formation par apprentissage : les enjeux de recrutement, la transmission des savoir-faire, la formation à distance ou l’accompagnement de plus en plus de salariés dans leur reconversion dans le secteur de l’artisanat.

L’apprentissage pour faire face aux problématiques de recrutement
La reprise de l’activité entraîne aussi de nouvelles difficultés. Ainsi, de nombreux métiers (couvreurs, maçons, bouchers, etc..) sont en tension. Pour faire face au manque de main-d’oeuvre et ne pas mettre un coup de frein à la relance, l’apprentissage est aujourd’hui un pilier de la relance : une réelle opportunité professionnelle et une assurance contre le chômage des jeunes. A l’heure de la reprise de l’activité économique, les artisans recherchent de la main-d’oeuvre qualifiée. L’apprentissage est LA réponse aux problématiques de recrutement.
Pour cela, les CMA mettent quotidiennement en relation les jeunes apprentis et maîtres d’apprentissage pour trouver des solutions adaptées pour chaque métier. Tous les secteurs sont concernés et une attention particulière est portée sur les secteurs en tension afin de faire correspondre les métiers aux bons profils.

L’apprentissage pour se former autrement
Les innovations pédagogiques sont au coeur de la formation des apprentis, une évolution accélérée par la crise sanitaire. Ainsi, les centres de formation du réseau des CMA proposent désormais des formations dont une partie peut être réalisée à distance. Les CMA poursuivent le développement de la digitalisation de leurs formations pour proposer des parcours sur mesure aux apprentis mais aussi plus en phase avec les rythmes de travail des entreprises

L’apprentissage pour favoriser la transmission des savoir-faire
Au-delà de l’aspect pédagogique et professionnel, l’apprentissage, c’est aussi la transmission des savoir-faire qui font la vie économique, sociale et culturelle de nos territoires. L’artisanat est garant du lien social et culturel qui nous unit, dans les centres-villes comme en zone rurale. Avec 300 000 entreprises artisanales à reprendre dans les 10 ans à venir, il est plus que jamais nécessaire de former la prochaine #GenerationArtisanat.

L’apprentissage pour tous ceux qui souhaitent donner un sens à leur vie professionnelle
L’artisanat est un des premiers choix dans le cadre d’une réorientation. A savoir, 22 % des apprentis de l’artisanat sont des jeunes diplômés de l’enseignement secondaire ou supérieur. L’artisanat s’enrichit de la diversité des parcours des apprentis. Nous comptons aussi 47 % de jeunes qui entrent directement après le collège et 31 % de jeunes en réorientation.

Dossier de presse à télécharger